#GESTION de nos déchets : un enjeu de taille

Conseil municipal du 22 février 2021 – intervention de Floyd Novak

Comm 2021 30 Rapport annuel 2019 sur le prix et la qualité du service public de prévention et gestion des déchets ménagers et assimilés

Monsieur le maire, chers collègues

Précisons que le groupe Cercle Radical et Place Publique s’associent à notre intervention.

La gestion de nos déchets est un enjeu de taille pour notre territoire aussi bien en termes de préservation de l’environnement, de préservation de nos ressources que d’emplois. L’ensemble des étapes du cycle d’un déchet, de sa production jusqu’à leur valorisation éventuelle doit être questionnée, afin de proposer ce qu’il y a de mieux pour sa gestion.

Tout d’abord, nous devons nous employer à réduire massivement nos déchets. Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas. Les réflexions sur la mise en place d’une fiscalité incitative pourraient permettre de nourrir ces ambitions. Néanmoins, une politique ambitieuse de prévention demeure indispensable, elle doit aussi avoir pour objectif une nette appropriation du sujet et des enjeux par nos concitoyens. Nos efforts pour développer ces programmes d’éducation et de sensibilisation doivent être démultipliés auprès des entreprises, des industriels mais aussi des particuliers. Cela également dans l’objectif d’améliorer constamment la qualité du tri.

La valorisation de nos déchets organiques est un aspect central de l’évolution de notre gestion des déchets dans les prochaines années. Le développement du compostage, par exemple, est une piste essentielle pour réduire nos émissions car les déchets organiques constituent 30 % de nos déchets  ménagers ! Aussi, cela permettrait de diminuer la fréquence des collectes et donc la pollution et les coûts qu’elles engendrent. C’est la raison pour laquelle nous aurons à cœur de développer l’installation de composteurs individuels et collectifs, qu’ils soient implantés dans un quartier ou en pied d’immeuble. Cela autant pour la protection de l’environnement, de la biodiversité que l’enrichissement de la vie et la sociabilité de nos quartiers ! En la matière, nous devrons également poursuivre nos efforts pour la collecte alimentaire et des biodéchets au sein de notre restauration collective mais aussi nous préparer à l’installation d’une collecte sélective des biodéchets.

Les défis sont nombreux et immenses, favoriser des politiques nous permettant de tendre vers une collectivité « zéro déchet » ne doit pas nous effrayer. Il nous faut donc nous atteler à faire face aux problématiques que la ville peut rencontrer dans ses déchèteries ou dans la gestion de ses propres déchets, afin de constamment parfaire nos pratiques.

Nous avons la chance d’accueillir sur notre territoire des acteurs stratégiques compte tenu de nos aspirations qu’il s’agisse de l’association VRAC, des épiceries qui s’installent telles que Vrac en Vill ou encore les collectifs d’habitants organisant des ramassages citoyens de détritus au Tonkin comme aux Buers.

En conclusion, nous avons l’occasion de modifier notre vision des déchets de manière à les percevoir comme évitables et, le cas échéant, comme des ressources pour créer de l’emploi, du lien social. Construisons avec  la Métropole des projets ambitieux pour que leur gestion soit bénéfique et positive sur notre territoire.

Je vous remercie pour votre attention.

Seul le prononcé fait foi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *