Nature dans la ville, c’est possible

Présentation des travaux de création du  jardin situé 130 rue Léon Blum – PUP Alstom + Programme de travaux d’extension du jardin Alexis Jordan + Présentation du programme de travaux pour la requalification du square de la Roseraie

Intervention de Béatrice Vessiller

Monsieur le Maire, chers collègues,

Nous intervenons sur les trois délibérations portant sur des créations ou rénovations de jardins, création du jardin rue Léon Blum, requalification  du square de la Roseraie et extension du parc Alexis Jordan.

  • Donner plus de place à la nature dans la ville, c’est nécessaire, c’est possible.
  • Créer des îlots de fraicheur et développer le végétal, c’est indispensable, c’est possible.
  • Renforcer la biodiversité, proposer des espaces de respiration, c’est urgent, c’est possible.

Ces aménagements sont des projets attendus et très positifs pour notre Ville et pour ses habitants, qui ont besoin d’espaces de nature en proximité. C’est aussi une question de santé publique et de bien-être, prégnante dans notre ville si dense !

Rappelons que l’OMS recommande que chaque habitant ait accès à moins de 300 m de chez lui au moins 10 m² d’espaces verts. À Villeurbanne, nous en sommes à la moitié seulement. Nous aurons dans le mandat d’autres projets de squares et surtout de grands parcs urbains, eux aussi attendus.

Ce type d’aménagements se prévoient et s’anticipent, ainsi les achats de foncier d’hier autour du square Alexis Jordan permettent aujourd’hui de l’agrandir et d’y proposer dès demain des espaces de détente dans un cadre très végétalisé. Ils permettront également de faire une grande place à de la végétation locale et la création d’un potager collectif qui favorisera, en plus, le développement de lien social sur le quartier.

En fin de semaine dernière, avec le président de la métropole, nous avons inauguré un arboretum, à Sathonay Camp, dans la ZAC de Castellane, où 107 arbres d’essences différentes ont été plantés, toutes adaptées au réchauffement climatique, dans un bassin de rétention des eaux pluviales, combinant ainsi plusieurs enjeux environnementaux dans l’aménagement urbain. Je ne doute pas que nous mènerons à Villeurbanne des démarches aussi intéressantes.

À propos de la requalification du parc de la Roseraie, nous devons avoir une attention à la question des toilettes publiques : elles sont fermées depuis longtemps dans ce parc et il nous semble nécessaire de programmer ce type d’équipements dans les différents quartiers de la ville qui en sont dépourvus : l’accès aux toilettes, comme l’accès aux bornes d’eau potable dans l’espace public, sont des éléments que nous devons apporter à tous, mais notamment aux personnes sans abri, dans un territoire  hospitalier et accueillant, que nous voulons pour la ville et la métropole.

Bien sûr, nous nous félicitons de ces futurs travaux et espérons, dans les mois qui viennent, avoir à nouveau à délibérer sur des projets de même « nature » !

Seul le prononcé fait foi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.