Doit-on rejoindre le dark side ?

Conseil municipal du 15 décembre 2022

Comm-2022-379 Conclusions de l’Assemblée citoyenne sur la Dark City

Intervention de Caroline Roger-Seppi

Mesdames, messieurs, chers collègues,

Nous accueillons avec plaisir ce premier rapport issu des travaux de la nouvelle Assemblée Citoyenne Villeurbannaise qui pose la question de l’implantation de dark kitchen et dark store dans la ville.

La sollicitation était difficile, nous devons le reconnaître.

Elle comporte un triptyque délicat : de la nouveauté, de la complexité et de forts enjeux et impacts pour la ville de demain.

De la nouveauté tout d’abord, où le développement des technologies de communication n’a pas fini de nous apporter des métiers nouveaux, des activités qui questionnent nos sociétés. Le rapport montre bien également que la demande d’un service de livraison à domicile est très générationnelle.

De la complexité : les machines ont pris une très grande place au cœur de nos processus et les réponses à donner sont complexes, avec une prise en compte des acteurs, de nouvelles pratiques innovantes et les nombreux outils qui les nourrissent.

Enfin les enjeux et impacts pour le futur de nos villes.

Cette dimension est centrale dans la question posée : quelle ville souhaitons nous voir émerger demain ?

Certains voient dans ces nouvelles pratiques certaines vertus : réduction des déplacements, diminution du risque de contagion en cas d’épidémie, apprentissage du métier de cuisinier pour certains.

D’autres y voient des conditions salariales déplorables, de la désertification du centre-ville, la mort des liens sociaux ou encore le manque d’exercice physique.

De plus les réponses apportées ne sont pas les mêmes si on se place du point de vue purement mercantile ou du point de vue de l’intérêt général.

Mais collectivement nous devons tous inventer une ville qui n’abîme ni les humains ni notre air ni notre capacité de nous déplacer de façon sûre et apaisée. Et qui préserve nos valeurs essentielles : peut-on affirmer que nous soyons dans la fraternité et la solidarité lorsque certains livreurs travaillent dans des conditions plus que précaires ?

Nos modes de consommation sont déterminants dans cette équation.

Et la place de nos commerces de proximité un point de réflexion politique à part entière. Quelle sera leur place dans la ville demain ? Quels seront les facteurs de viabilité de ces mêmes commerces demain au regard de ces nouvelles pratiques ?

Le modèle hybride imaginé et proposé par l’Assemblée Citoyenne apporte une vraie vision de la ville que nous défendons : juste, solidaire et respectueuse des humains et de l’environnement

Nous n’avons pas à délibérer ce soir sur la place des dark kitchen et des dark store à Villeurbanne, ce temps viendra.

Mais remercions les membres de l’Assemblée Citoyenne pour cet éclairage sur un sujet complexe et inédit, et pour le formidable effort de pédagogie apporté au rapport mais également auprès des tous les citoyens rencontrés.

Le rapport et les 8 propositions fortes ne donne pas lieu à délibération mais si nous en prenons acte, c’est aussi au sens propre : ce travail constitue une richesse et il faudra qu’il débouche sur des actes.

Ne reproduisons pas les erreurs d’Emmanuel Macron avec la Convention Citoyenne pour le Climat, en tenant compte, par des actes, de ce remarquable travail de synthèse.

Je vous remercie.

Seul le prononcé fait foi.

https://www.youtube.com/live/mxq-CSpFdxo?feature=share&t=3464

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *