Un budget 2021 courageux et responsable

Tribune parue dans le magazine Viva de février 2021
Le budget de la ville voté en décembre s’inscrit dans le contexte exceptionnel de la pandémie. Il est le premier de la nouvelle mandature et en cela il doit donner le cap de la transition écologique et de la solidarité.

Malgré le coût de la crise sanitaire (estimé à 7 millions d’euros en 2020), c’est un budget à la hausse et nous nous en réjouissons. La hausse est nécessaire pour financer les services et équipements publics pour les habitants, ainsi que la protection sanitaire. La hausse est courageuse, car elle marque une forte politique d’investissement et de fonctionnement des services de la ville, malgré le contexte incertain. Enfin, elle s’appuie sur un choix responsable de recours à l’emprunt compatible avec le souci d’une bonne gestion.

Face à la hausse de la population, le programme de travaux est plus important que les années passées, avec un effort notoire pour les écoles, les crèches, le centre de Chamagnieu, l’éco-rénovation des bâtiments scolaires et culturels, un nouveau gymnase à Cusset à côté du futur collège que construit la métropole… Dans la restauration collective, les enfants auront plus de produits issus de l’agriculture biologique et des circuits courts. Dans le domaine culturel, fortement impacté par la crise, nous préserverons Les Invites, un temps festif et convivial dont nous aurons bien besoin en 2021. Les dépenses d’énergie dans les bâtiments municipaux diminuent. Autant de signes encourageants pour la ville en transition que nous voulons.

La ville sera également attentive à son personnel, rouage essentiel de la vie municipale, au service de toutes et tous : ainsi, dès cette année certains animateurs périscolaires seront contractualisés (et ainsi moins précaires). Concernant la nature en ville, les projets sont en deçà des besoins et devront être plus importants à l’avenir.

Ce premier budget nous permet d’envisager sereinement une année que nous vous souhaitons pleine de santé, de confiance et d’interactions sociales retrouvées.

Béatrice Vessiller
Groupe Les écologistes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *