Dialogue social avec les agents

Conseil municipal du 16 décembre 2021

R 2021-412 Règlement général du temps de travail

Intervention de Zémorda Khelifi

Les municipalités ont jusqu’au 1er janvier 2022 pour faire appliquer une nouvelle loi qui impacte plus ou moins fortement le temps de travail des agents des collectivités, loi dite de transformation de la fonction publique.

Nous ne reviendrons pas ici sur le contenu assez technique des discussions qui ont lieu mais plutôt sur la méthode avec laquelle la Ville a entrepris ces modifications. Quand d’autres collectivités ont des difficultés à trouver dans le dialogue social des espaces sereins et de confiance, nous pouvons nous féliciter du travail mené avec les organisations syndicales à Villeurbanne. Des compromis ont été faits de part et d’autres mais nous pouvons nous féliciter, et surtout féliciter notre collègue Olivier Glück de l’issue des discussions qui permettent une application de la loi sans perte ni fracas, avec notamment le travail qui sera engagé par la suite, notamment pour intégrer la pénibilité dans cette aménagement du temps de travail.

Cette démarche de dialogue social doit servir de modèle pour les autres sujets Ressources Humaines qui s’ouvriront les prochains mois.

Mais au-delà du temps de travail, la fonction publique territoriale n’a pas entendu la loi de transformation, ni 2019, pour se transformer, se moderniser : si les aménagements dans la sphère professionnelle se sont longtemps limités au travail à temps partiel, temps partiel qui est source, rappelons-le, d’accroissement des inégalités entre les femmes et les hommes, le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication et les enjeux de transformation auxquels sont confrontés les collectivités locales ont fait émerger de nouvelles modalités de travail. Les nouveaux modes de communication ont facilité par exemple le recours au télétravail permettant ainsi aux agents qui peuvent télétravailler, d’optimiser leur temps et de mieux articuler leur vie professionnelle et leur vie familiale et/ou associative/politique/militante.

Ces nouvelles formes d’organisation du travail doivent permettre de renforcer la confiance, la bienveillance, en préservant le droit à la déconnexion et à la coupure, avec une culture managériale où priment l’esprit de coopération et le sens du collectif.

Je vous remercie.

Seul le prononcé fait foi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.