Programmes de travaux

Conseil Municipal du 22 février 2021

R2021-21 à 25 Présentation des programmes de travaux

Intervention de Jacques Vince

Monsieur le Maire, chers collègues,

Je voudrais au nom de notre groupe remercier les adjointes et adjoints qui nous ont présenté rapidement les travaux à venir, chacune et chacun dans leur champ d’intervention et même si ces travaux concernent parfois plusieurs secteurs. Cela nous permet de revenir sur quelques points qui nous semblent prometteurs et révélateurs de l’ambition du mandat.

Je veux d’abord remercier Antoine Colliat pour sa rapide présentation qui permet de mesurer la complexité du travail à mener, qui doit concilier deux objectifs en tension : d’une part réaliser des travaux de rénovation pour diminuer les consommations énergétiques et les émissions de gaz à effet de serre et d’autre part rafraichir certains bâtiments dont la conception initiale n’est pas adaptée au réchauffement climatique et au confort d’été.

Ce qui nous interpelle plus particulièrement, et positivement, c’est une ligne certes modeste en termes de budget mais prometteuse : 150 000 euros sont consacrés à l’audit énergétique des bâtiments. Si la réhabilitation des bâtiments est urgente aujourd’hui pour supprimer les passoires énergétiques en hiver et diminuer les émissions de gaz à effet de serre, l’enjeu du rafraichissement des bâtiments l’été risque malheureusement de s’amplifier au fil du temps, les bâtiments de la MLIS et de l’ENM faisant à ce titre figures de précurseurs. Mais entre nous soit dit, 10 ans… c’était hier. Un peu d’anticipation au regard des enjeux climatiques n’auraient-ils pas permis de proposer autre chose qu’une ENM soumise aux fortes chaleurs ? Souhaitons que cela nous serve de leçon pour les projets à venir.

Aujourd’hui le budget global pour les travaux de transition énergétique est d’un million 650 000 €, sensiblement le même que les années précédentes. Or, il y a urgence. Si la Ville veut devenir exemplaire sur ce sujet, il faudra doubler ce budget dès 2022. Il convient, parallèlement à la hausse des investissements de trouver les moyens techniques et humains pour mener plus d’opérations, puisque aujourd’hui les services sont dimensionnés pour mener grosso-modo un investissement de 1,5 M€/an et non 3 M€ comme nous nous y sommes engagés. Bien évidemment, notre Ville ne gagnera pas toute seule la bataille du changement climatique et l’État doit prendre sa part. Malheureusement, ce n’est pas avec la loi Climat et résilience discutée en ce moment au Parlement que les choses vont bouger. Le gouvernement Macron dit certes beaucoup mais ne définit pas de politique lisible sur le long terme, et n’apporte pas d’aides financières aux collectivités, alors que les obligations du décret tertiaire nécessiteront des investissements conséquents.

Sur le plan culturel, voici enfin la construction du nouveau Zola, depuis 20 ans que nous en parlons ! Nous nous réjouissons de cette bonne nouvelle qui permettra l’accueil de plus de spectateurs dans un confort renouvelé avec la construction de 4 salles, pour un montant d’étude de 100 000 euros, pour permettre d’offrir une programmation diversifiée, pour tous les publics. Évidemment, nous espérons pouvoir  rapidement retourner au cinéma comme dans d’autres lieux culturels ! Nous prenons donc aussi cette délibération comme un symbole d’espoir qui nous permet de nous projeter, non par sur une toile, mais dans des jours meilleurs. 

Des jours meilleurs, c’est aussi ce que nous souhaitons aux enfants scolarisés dans nos écoles publiques. Dans le domaine de l’éducation et notamment des locaux scolaires, les efforts sont là et nous nous félicitons de ce changement dans le niveau d’ambition de réhabilitation des écoles.

Mme Tron a indiqué l’ampleur et la diversité des travaux, qui concernent entre autres l’isolation thermique et phonique mais aussi les espaces de classes, les lieux de restauration ou les cours de récréation.

Mais, nous le savons, ces 20 dernières années, la construction des écoles n’a pas suivi l’augmentation importante de la population villeurbannaise. Des extensions ont eu lieu mais n’ont pas compensé entièrement les besoins. Notre engagement doit être à la hauteur du rattrapage à effectuer, afin de permettre à tous les enfants scolarisés dans nos 25 groupes scolaires et aux équipes éducatives de travailler et s’épanouir dans des écoles où le froid ou le chaud ne seront plus problématique, où les enfants iront aux toilettes sans se retenir, où le dédoublement physique des classes sera possible dans des locaux adaptés. En plus de la construction sur ce mandat de 3, voire certainement 4 nouveaux groupes scolaires, il est donc urgent de rénover complètement les écoles qui en ont le plus besoin comme celle de Croix Luizet. Et parce que le centre de plein air de Chamagnieu fait pleinement partie de notre patrimoine scolaire, nous nous réjouissons des travaux réalisés pour l’Orangerie, qui indiquent clairement l’ambition d’en faire  un lieu éducatif exemplaire.

Investir dans les écoles, c’est investir pour le bien-être des enfants d’aujourd’hui et des adultes de demain, et s’il y a bien un investissement essentiel, c’est celui-là.

Enfin, l’activité sportive n’est pas oubliée. Mais permettez-moi d’insister sur la nécessaire diversification des moyens pour tous les sports et toutes les pratiques. Si l’on perçoit bien cette diversification pour  la construction du nouveau gymnase de Cusset ou du nouveau complexe sportif au Carré de Soie, ou de locaux pour les clubs, on peut avoir davantage de réserves quant aux moyens alloués à la couverture de 3 terrains de tennis (pour près d’1,4 millions tout de même), à la construction d’une tribune à Boiron Granger ou à des travaux pour l’affichage et la vidéo à l’Astroballe. Même si nous n’espérons pas que cela dure, et même si Villeurbanne s’apprête à expérimenter le retour du public, dans la période actuelle, il s’agit de ne pas surinvestir dans le sport prestige, sans le négliger. Nous souhaiterions plutôt privilégier le sport santé, les pratiques sportives mêlant des personnes en situation de handicap à des personnes qui n’en ont pas, bref des équipements qui permettent la pratique sportive de toutes et tous… 

Nous voterons évidemment ces rapports.

Je vous remercie.

Seul le prononcé fait foi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.