ZFE : on passe aux actes

Conseil municipal du 28 février 2022

Rapport 2022-69 Avis sur le projet d’amplification de la Zone à Faibles Émissions ZFE de mobilité de la Métropole de Lyon aux véhicules particuliers et deux roues motorisés de Crit’Air 5 et non classés

Rapporteure : Madame Pauline SCHLOSSER

Intervention commune Les écologistes – Génération·s par Laurent Quiquerez

Mesdames, messieurs, chers collègues,

La ville doit donner son avis sur une nouvelle étape de la mise en place de la ZFE de la Métropole de Lyon. Elle va concerner maintenant les véhicules particuliers comme cela a été dit.

Mais rappelons surtout que depuis des années l’Union Européenne condamne la France pour la mauvaise qualité de l’air d’une douzaine de Métropoles, dont la nôtre.

En Europe de nombreuses villes, plus ou moins grandes, ont déjà une ZFE (la 1ère date de 1996 en Suède, il y a 25 ans) et ont déjà interdit le diesel. La France a un retard énorme à combler après des années bien peu ambitieuses sur ce dossier.

L’étape pour laquelle nous allons nous prononcer ce soir concerne l’interdiction des véhicules particuliers Crit’Air 5 et non classés dans le périmètre défini en 2020 pour les véhicules professionnels. Pour Villeurbanne, c’est la partie à l’intérieur du périphérique, comme pour Bron et Vénissieux. Cela concerne donc les diesels de plus de 20 ans et les véhicules essence de plus de 23 ans. Sur les quelques 62 000 véhicules particuliers immatriculés sur la commune sont concernés 844 Crit’Air 5 et 1 250 véhicules non classés, c’est-à-dire plus anciens.

Si la Métropole a décidé de faire cette interdiction au 1er septembre, 4 mois avant la date imposée par la loi, c’est pour se donner 4 mois complets de pédagogie et de sensibilisation, avant de passer aux sanctions en 2023. En ce sens, nous saluons cette anticipation.

En revanche nous regrettons que le gouvernement repousse encore son engagement à mettre en place le contrôle automatique des plaques d’immatriculation, car sans contrôle la mesure sera inopérante.

Mi-janvier, un pic de pollution a placé Lyon au 21e rang des villes les plus polluées du monde devant des villes aussi polluées que Bangkok ou Shanghai. La ZFE est un outil efficace pour lutter contre la pollution atmosphérique, car le trafic routier représente 66 % de la pollution au dioxyde d’azote et aux particules fines.

Les objectifs de santé publique nous conduisent à agir fermement pour réduire la pollution qui porte atteinte aux voies respiratoires des plus fragiles, jeunes enfants et personnes souffrant de problèmes cardiaques. Nous devons collectivement changer nos pratiques de déplacements et diminuer la part des déplacements en voiture.

Les objectifs de santé publique nous conduisent à agir fermement pour réduire la pollution qui porte atteinte aux voies respiratoires des plus fragiles, jeunes enfants, personnes souffrant de problèmes cardiaques ou les terrains asthmatiques. Et cela c’est punitif.

Plus que de changer de motorisation, il faut accompagner les changements de comportements en tenant compte à la fois des besoins et des ressources de chacune et chacun. Par exemple avec le SYTRAL et la Métropole nous déployons des politiques de mobilité décarbonée et non polluante. La densification des transports en commun qui va répondre aux problématiques qui ont été soulevées avec deux nouvelles lignes de tramway dans Villeurbanne, T6 et T9, qui relient des quartiers populaires. Un bus à haut niveau de services, route de Genas, des voies cyclables plus nombreuses, des espaces plus confortables et sûrs dans les rues pour les piétons.

Voilà pour celles et ceux qui le peuvent une activité physique de 30 minutes par jour à pied ou à vélo est bien meilleure pour la santé que la sédentarité dans sa voiture. C’est surtout bien moins coûteux.

Pour celles et ceux qui ne peuvent pas se déplacer autrement qu’en voiture, cela a été abordé, les aides financières pour acheter un véhicule récent, donc moins polluant, sont indispensables, notamment pour les ménages les plus modestes. En ce sens, nous souscrivons à l’idée d’offrir par anticipation ces aides aux habitants de Villeurbanne, qui seront concernés par la ZFE à terme, comme à Saint-Jean ou aux Brosses. Pour autant, il conviendra de vérifier la bonne adéquation des mesures d’accompagnement aux besoins réels des habitants, quitte à les adapter le cas échéant.

Pour autant, il conviendra de rester attentif à la bonne adéquation des mesures d’accompagnement aux besoins réels des habitants, quitte à les adapter les cas échant.

Nous portons la transition écologique pour la justice sociale, notamment avec une politique tarifaire des transports en commun depuis 2021, qui bénéficie à 83 000 personnes pour l’abonnement à 10 €, mais aussi pour 60 000 personnes à la gratuité des transports en commun. La gratuité des transports en commun est donc effective.

Nous allons voter cette résolution, car nous sommes fiers de poursuivre ce chantier avec volonté et confiance et très attentifs aux enjeux sociaux.

Je vous remercie.

Seul le prononcé fait foi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.