Plan de transition écologique

Conseil municipal du 15 novembre 2021

Comm 2021-339 Nouveau format du rapport sur la situation de la collectivité en matière de développement durable Plan de transition écologique de la ville de Villeurbanne

Intervention d’Antoine Colliat

Monsieur le Maire, chers collègues, mesdames, messieurs

Vous imaginez bien notre satisfaction de voir un « manifeste de la transformation écologique » et un « plan de la transition écologique » porté et impulsé par notre municipalité.

Les écologistes –  je pense aux femmes et aux hommes des générations précédentes, qui étaient pris pour des illuminé·es mais qui n’ont jamais abdiqué – ont longtemps été des lanceurs d’alerte peu écoutés, se heurtant au dédain que recevaient leurs arguments. Ils et elles étaient juste un peu en avance sur leur temps !

Citoyennes et citoyens informé·es, nous entendons les scientifiques nous dire qu’une grande partie du vivant au sens large est menacé. Élu·es, nous devons prendre la part qui est la nôtre pour agir afin de freiner puis stopper la dégradation de notre environnement, protéger les plus fragiles économiquement et socialement, qui sont les premiers impactés alors que ce sont eux qui contribuent le moins à cette dégradation comme il l’est mentionné dans ce rapport.

Nous devons pouvoir dire à nos enfants et petits-enfants  » nous savions et nous avons agi « .

L’enjeu pour nous est aujourd’hui de rendre concret, tangible ce plan de transition écologique ambitieux et désirable. Si nous sommes surpris d’y voir mentionner la couverture partielle du boulevard Laurent Bonnevay, nous souscrivons pleinement aux nouveaux moyens budgétaires dégagés en fonctionnement, notamment en ressources humaines, et en investissement. Il convient de mettre les sacro-saints équilibres budgétaires en regard des enjeux climatiques et de la nécessaire résilience de nos villes.

Évoquer l’énergie, la mobilité, la biodiversité, l’eau, les déchets, l’alimentation, l’urbanisme montre la complexité de cette transformation que nous conduisons et le nécessaire travail en transversalité entre élu·es – nous croisons et ajustons régulièrement nos orientations sous la coordination d’Agnès Thouvenot première adjointe – et nécessairement entre services.

Si les engagements internationaux de lutte contre le réchauffement climatique, comme la COP26 de Glasgow tout dernièrement, tentent de donner une direction, ils nous montrent aussi que les beaux discours sur l’écologie et la prise d’engagements ambitieux se heurtent dans leur mise en œuvre à la difficulté de changer nos façons de faire, nos comportements, aux rentes de situation, au conservatisme. Parler d’urgence pour le climat depuis plus de 10 ans, c’est à la longue décrédibiliser le terme.

L’urgence n’est plus devant nous, nous y sommes. Il s’agit maintenant de parler d’actions collectives et immédiates POUR le climat.

Soyez assurés que les élu·es écologistes sont mobilisé·es plus que jamais pour mettre en œuvre concrètement les orientations présentées aujourd’hui dans le plan de transition écologique.

Je vous remercie

Seul le prononcé fait foi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.