La Métropole investit à Villeurbanne

Conseil Municipal du 30 mai 2022

Rapport 2022 76 Projet de territoire dans le cadre du pacte de cohérence métropolitain conférence territoriale des Maires – Villeurbanne
Rapport 2022 157 Adhésion de la ville de Villeurbanne à la Centrale d’achats territoriale constituée par la Métropole de Lyon
Intervention de Béatrice Vessiller

Monsieur le maire, chers collègues

Dans le cadre du pacte de cohérence métropolitain, nous devons approuver le volet financier du projet de territoire de Villeurbanne élaboré avec la métropole.

Rappelons tout d’abord que le Pacte de cohérence est un dispositif de la loi Maptam de 2014 qui a créé la Métropole de Lyon. Il donne un cadre à l’élaboration des projets de territoire propres ensuite à chaque conférence territoriale des maires, Villeurbanne étant une des 10 CTM de la métropole. Le Pacte pour le mandat 2021-2026 comporte 7 axes stratégiques, donc un choix plus resserré de priorités métropolitaines, parmi lesquelles chaque territoire doit se positionner. Autre évolution majeure par rapport au Pacte précédent : le volet financier puisque sur les 3,6 milliards d’euros de la PPI métropolitaine 200 millions sont fléchés pour le volet territorial réparti entre les 10 CTM, soit pour Villeurbanne la somme de 9,6 M€ au titre du fonds d’initiative communal et de la proximité et 8,7 M€ au titre du volet territorial, celui dont nous discutons aujourd’hui dans la délibération.

Permettre à chaque CTM de choisir quelques projets d’investissement en plus des autres projets de la métropole retenus à la PPI, c’est une opportunité nouvelle d’actions supplémentaires au service des habitants, pour les communes dans leur dialogue avec la métropole.

Dans ce cadre, Monsieur le maire, vous avez proposé que 3 des 7 axes du pacte fassent l’objet d’une opération d’investissement.

Le premier projet, le plus important financièrement concerne l’« Apaisement et végétalisation du centre-ville ».

Il s’inscrit dans l’axe « revitalisation des centres bourgs ». Une remarque sémantique tout d’abord : bien sûr, les Gratte-ciel ne sont pas assimilés à un « centre bourg »  vu de la Métropole, mais au moment de l’élaboration du pacte en 2021, ce vocabulaire semblait tout à fait indiqué pour des petites communes nécessitant une intervention métropolitaine sur leur centre. Puis au fil des discussions sur la PPI Villeurbannaise, vous avez souhaité que le centre-ville actuel fasse l’objet d’un projet ambitieux pour consolider son attractivité, son paysage, sa qualité, ses commerces, pour que les Gratte-Ciel soient encore plus le « cœur battant » de Villeurbanne, avec des espaces publics plus qualitatifs, une extension de la piétonisation, une végétalisation plus importante… L’apaisement concernera donc sans doute celui des mobilités en voiture mais heureusement pas celui du dynamisme économique, du partage de l’espace public pour la culture, le commerce local, la rencontre… et tout cela en concertation avec les habitants.

Le 2e projet s’inscrit dans l’axe « Logement, accueil, hébergement » et concerne la réhabilitation énergétique ambitieuse de plusieurs dizaines de logements aux Buers.

Avec des surcouts importants, suite à des exigences plus fortes sur la qualité de la réhabilitation demandées par les collectivités : raccordement au chauffage urbain, meilleure qualité de vie dans le logement, autant de bénéfices pour les locataires d’EMH que la Métropole soutiendra à hauteur de 3,6 M€ puisque l’ANRU ne prendra pas en charge tous ces surcoûts.

Le dernier projet de moindre ampleur avec 60 000 € pour le PIMMS, mais son implantation actuelle aux Buers sera relocalisé dans la résidence Jacques Monod, apportant ainsi aux habitants de ce quartier un nouveau service public, dans un local vacant depuis des années qui aura ainsi une nouvelle utilité sociale et urbaine.

Ce 1er volet territorial du pacte sur Villeurbanne concerne des espaces publics, l’accès aux services publics et le logement social : un triptyque exemplaire qui contribue à la transition écologique et solidaire que notre majorité souhaite conduire.

Bien sûr, l’intervention de la Métropole sur Villeurbanne ne se réduit pas au pacte, chacun le sait bien. En effet, nous menons ensemble beaucoup d’autres projets sur Villeurbanne : projets urbains, projet de collège, Voies lyonnaises, futures lignes de tramway et le BHNS avec le Sytral, schéma d’accueil des entreprises, les occupations temporaires de fonciers métropolitains pour l’hébergement d’urgence pour l’économie sociale et solidaire avec les jardins urbains… ce sont plus de 100 M€ d’investissement de la Métropole sur le mandat ajoutées aux plusieurs centaines de millions d’euros du Sytral. Et évidemment le FIC (fonds d’initiative communal) et PROX (fonds de proximité) pour apaiser les autres quartiers de la Ville.

Nous nous réjouissons donc de cette nouvelle dynamique de collaboration entre Villeurbanne et la Métropole, pour les habitantes et pour mieux répondre à tous les défis auxquels nous faisons face.

Pour conclure et comme illustration de cette collaboration fructueuse, et parce que ça n’est pas étranger au Pacte de cohérence, nous souhaitons évidemment que la ville puisse bénéficier de la Centrale d’achat métropolitaine. Dans un contexte international incertain qui fait peser des risques sur le prix des matières premières ou sur les approvisionnements, c’est un outil de sécurisation de nos achats, qui permet avec la mutualisation de la souplesse et de la visibilité. Nous soutiendrons donc l’adhésion de la ville à la Centrale d’achat territoriale de la Métropole de Lyon.

Nous voterons donc avec plaisir ces deux délibérations.

Je vous remercie

Seul le prononcé fait foi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *