Transition écologique : une ville qui se transforme en profondeur

Conseil Municipal du 14 novembre 2022

Comm-2022-318 Plan de transition écologique 2022. Rapport sur la situation en matière de développement durable sur l’année 2021

3 minutes

Intervention commune avec le groupe Villeurbanne Insoumise Ensemble faite par Antoine Colliat

M. le Maire, mesdames, messieurs, chers collègues,

L’état d’avancement du plan de transition écologique présenté et coordonné par Agnès Thouvenot met en exergue l’ampleur du changement engagé par la Ville de Villeurbanne et la démarche globale et quasi systémique qui est impulsés par notre majorité.

Les actions mises en œuvre sont à la hauteur d’une ville résiliente qui prend en compte l’état actuel des menaces environnementales mais qui est aussi capable de se projeter sur le moyen et le long terme en accompagnant les nécessaires changements de pratiques.

Ces actions sont nombreuses et diversifiées : rénovation et sobriété énergétique, construction de bâtiments performants producteurs d’énergie, flotte de véhicules plus propres, appui à la rénovation énergétique des logements et diagnostics multi-usage des copropriétés, apaisement des abords des écoles, désimperméabilisation des cours, promotion de l’éco-mobilité et sécurisation des déplacements piétons et cyclistes, investissements massifs pour les transports en commun en concertation avec la Ville et les habitants, développement de la végétalisation, réduction des consommations d’eau, de déchets, plus de produits locaux et/ou biologiques pour les repas produits par la cuisine centrale, nouvelles exigences urbanistiques, commandes responsables…

L’inventaire est déjà long et pourtant non exhaustif. Il montre la complexité du chantier d’une ville qui se transforme en profondeur pour émettre moins de gaz à effet de serre, pour s’adapter au réchauffement climatique. Il est de notre responsabilité d’agir, avec tous les leviers possibles, pour nous adapter dès maintenant en pensant aussi au moyen et long terme.

Mais c’est avec l’assentiment de ses habitants que la Ville peut réaliser ces transformations d’ampleur. Et les actions visant à accompagner les publics à la transition permettent d’aider les Villeurbannaises et Villeurbannais à s’approprier les changements nécessaires, à en comprendre les enjeux et à en voir les effets ou les comprendre quand ils contribuent à améliorer la vie à long terme. Pour autant nous connaissons les freins aux changements lorsqu’ils concernent notre quotidien.

Viser l’acceptabilité est nécessaire, mais il est des cas où nous ne devons pas attendre une acceptabilité générale.

C’est à ce prix que nous répondrons aux urgences en veillant toujours à ce que les évolutions se fassent dans la justice sociale. Ces mesures ne doivent pas ajouter des difficultés sociales à celles et ceux qui les connaissent déjà.

C’est aussi grâce à l’action quotidienne des agents et des agentes de la Ville, à leur implication professionnelle, avec l’appui de ressources humaines complémentaires que nous avons recruté depuis le début de ce mandat que nous parvenons à impulser ce nouveau souffle. La charge de travail est lourde et complexe, nous le savons. Elle nécessite de nombreux échanges entre services et directions, de décloisonner les pratiques, d’intégrer de nouveaux réflexes. Nous saluons tous les personnels de la ville qui mettent en œuvre les orientations que nous avons définies.

Alors que nous sommes les uns et les autres, élu·es de la majorité, engagé·es au quotidien pour la mise en œuvre de nos feuilles de route et de notre programme, l’état d’avancement du plan de transition écologique présenté ce soir nous permet de prendre du recul sur notre action.

Sans être béat, nous pouvons être fier·es du bilan d’étape présenté. Il montre que la politique, au niveau local, peut changer le quotidien et impulser des actions très concrètes porteuses d’espérance.

Seul le prononcé fait foi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *